Archives de Catégorie: life

Mes livres fétiches…

Pour changer un peu, je voulais vous parler de bouquins, de ceux qui ne me quittent plus depuis que je me suis plongée dedans… J’ aime tous les genres, les romans, les nouvelles, les documentaires… J’ aime apprendre des choses, être émerveillé, avoir les sens en émoi. Il y a des livres, qui vous font grandir, vous font voir les choses autrement, vous marquent.

C’ est mon cas avec « les cerfs-volant de Kaboul » de Khaled Hosseini. J’ ai acheté ce livre au moment où un ami partait pour l’ Afghanistan. J’ avais besoin de comprendre ce pays et de m’ imprégner d’un mode de vie si peu connu, comme pour me sentir moins loin de lui. Ce roman illustre à travers les yeux d’ un enfant l’ occupation des Russes, les luttes tribales, la prise du pouvoir des talibans. Il évoque la religion, les coutumes, le fanatisme mais aussi les relations d’ amitié, de famille, des moments joyeux dans un contexte tendu. Ce livre m’ a bouleversé, il m’ a ramené à la réalité; l’ ignorance de ce qui se passe dans le monde. Après l’ avoir fini, je voulais en savoir plus…

Je me suis plongée dans « mille soleils splendides » du même auteur. J’ ai été encore plus touchée, car cette fois ci, l’ histoire bouleversante de ce peuple est perçue à travers les yeux de deux femmes, victimes des inégalités de cette société.

Ces deux livres sont de vrais coup de coeur, inconsciemment,  ils m’ ont beaucoup appris.

Dans un tout autre registre, voici un livre que je feuillette souvent,  » l’ art de la simplicité » de Dominique  Loreau. C’ est un ami qui me l’ a offert, et je dois avouer qu’ au premier abord, ce bouquin ne m’ inspirait pas beaucoup. Je l’ ai laissé traîner un moment sur une étagère avant d’ y mettre le nez dedans… Ce livre est fantastique, la thématique est de « simplifier sa vie pour l’ enrichir ». Je pensais vivre simplement (mis à part l’ accumulation de produits cosmétiques, de maquillage, de fringues et de chaussures…) or j’ avais tout faux! Sans vouloir dicter que telle façon de faire est mieux ou pas, ce livre remet en question la société de consommation, les comportements en puisant aux sources du bouddhisme zen. Je m’ en suis inspiré dans certains domaines car tout ne me correspond pas, ça permet de rester un peu les pieds sur terre :)

Un autre livre qui ne ma quitte plus; « ma bible de la santé nature » d’ Anne Dufour. J’ aime beaucoup ce qui touche de près ou de loin à la diététique et le bien-être, et, cet ouvrage est à mon sens incontournable. Il permet d’ apprivoiser 90 fruits,légumes et herbes aromatiques. Leurs points forts, comment les associer, comment soigner les maux quotidiens… Ce livre porte bien son nom, il est clair, et très intéressant.

Pour finir, j’ avais envie de renouer avec la langue de Shakespeare (sans pour autant me lancer dans des cours) et j’ ai joint l’ utile à l’ agréable avec le roman de Stephenie Meyer « Twilight » (in english please…). Connaissant l’ histoire (presque) par coeur, je n’ ai aucun mal à suivre même si tous les 4 mots je suis face à mon inculture ;) Je ne sais pas si au fond ça va réellement être bénéfique, mais en tout cas ce n’ est pas désagréable.

Et vous, quels sont vos livres favoris, fétiches? ;)

Publicités

J’ aime quand les shampoings moussent!

Mon shampoing habituel, que j’ utilise depuis près de 1O ans, c’est le Panthène pro V pour cheveux secs. Il me convient très bien, j’ aime son odeur, sa texture, sa façon de laisser mes cheveux doux… On pourrai s’ arrêter là puisqu’ il est parfait, mais non… Dernièrement, pour éviter de sombrer dans la routine capillaire, j’ ai craqué sur le stand René Furterer, attirée par les flacons verts chics glowy. Je suis repartie avec un shampoing nourrissant et un shampoing anti-chute car en ce moment je perds mes cheveux un peu plus que la normale…

Ce dernier est top, le flacon transparent laisse entrevoir des billes et paillettes aux huiles essentielles, moi ça me donne envie de me laver les cheveux direct ;) Alors bon, il a beau sentir bon, être doux, avoir des billes magiques qui te scotchent les cheveux sur la tête, ce shampoing ne mousse pas… et pour moi, un shampoing qui ne mousse pas, c’ est le drame ! J’ ai réessayé, en mettant un peu plus mais… non.

Je me suis rabattue sur le nourrissant moins rigolo (car dans un packaging plus sobre) en me disant que lui, devait forcemment mousser… Qu’ elle naïveté. En plus d’ être déçue, je suis perturbée, car ça doit être psychologique, pour moi, un shampoing qui ne mousse pas ne lave pas bien (oui je sais c’ est très réducteur et loin de la vérité mais bon…). Alors, j’ ai peu-être choisi les seuls shampoings de la marque qui ne moussent pas, mais je ne renouvellerai pas l’ expérience avec aucune autre marque d’ ailleurs ( du moins pour les prochains mois à venir ;) car je n’ aime que les shampoings qui moussent …


Dépilation, mon expérience…

Après avoir fini ma « cure » de dépilation à la lumière pulsée, je vais vous faire un petit bilan, qui s’ annonce assez positif… Mais avant parler des résultats, flash-back 10 mois en arrière:

La photodépilation, ou épilation à la lumière pulsée, tout le monde en parle, ça a l’ air d’ être magique mais c’ est quand même cher, et en plus ma peau et mes poils clairs ne garantissent pas des résultats optimaux (toujours pas la carnation d’ Adriana Lima… ;)), et puis il n’ y a pas de retour sur les effets néfastes de cet acte et est-ce qu’il ne vaut mieux pas faire la dépil au laser ?… Oui mais l’ épilation du maillot c’est quand même super chiant l’ été, et puis ça fait mal, je me laisserai bien tenter par la dépil … Bref, du pour du contre du « je sais pas trop ».

Ce qui m’ a fait sauté le pas, c’est une offre promo chez mon esthé, et une première séance d’ essai gratuite. Cette première séance est assez longue car elle débute par un questionnaire qui permet de déterminer quel est son phototype en fonction de sa carnation, de prendre en compte son état de santé;  si on prend un traitement photosensibilisant, si on est sous pilule, si on fume… Pour moi aucun souci, pas de traitement, de contraception orale, une peau bien claire qui favorise la diffusion de la lumière, mais des poils clairs eux aussi (je ne suis pas blonde vénitien hein, mais claire… bon, on survole le sujet hein…) ce qui donne des résultats moins bons que pour des poils foncés car c’est le pigment du poil, la mélanine qui conduit la lumière jusqu’ au bulbe .Vous aurez compris, que la candidate idéale a la peau claire et les poils noirs ( ben oui…). L’ enquête ne révélant aucun point d’ ombre, me voici prête à subir les effets merveilleux du flash. Pour cela, je vous précise qu’ avant chaque séance, la zone doit être rasée de la veille pour que la lumière arrive directement au bulbe et le brûle. Je vous illustre la scène; la position habituelle pour une épil du maillot (vous voyez hein? oui, oui, j’ en suis sure…) sauf que là je porte des lunettes fumées qui me mangent tout le visage (pas grave l’ esthé aussi en a, je suis pas seule à avoir l’ air con), du gel conducteur méga froid sur la zone à épiler (là par contre, je suis comme une conne… et toute seule…). Maintenant que je suis à point pour la dépil, l’ esthé me donne ces dernières recommandations en attrapant son appareil « bon, ça va chiquer un peu, mais ça passe vite… » rassurant… 3, 2, 1… (elle a la bonne idée de me faire un décompte…) je ferme les yeux super fort au cas où mes lunettes de robocop ne me protègent pas suffisamment les rétines (surtout une façon super courageuse d’ affronter la douleur…), je coupe ma respiration ( vieille technique chinoise qui permet d’ annuler toute sorte de douleur…:) et « FLASH ». « AOUUUW « , mais oui, ça chique et ça brûle un peu, mais c’est vrai ça passe vite. Bon, j’ arrête de faire ma chochotte, pour quoi je passe moi, au deuxième flash, je me concentre sur les picotements, ça fait comme des petits coups d’ élastiques, même si c’est pas très agréable, c’est supportable. Il faudra 8 à 10 flash pour faire la zone. Cette première expérience est très étrange, mais je suis satisfaite d’ avoir relevé le défit.

Environs deux semaines après, les poils repoussent, plus fins, plus clairs, et tombent tout seuls. La lumière fait son effet, elle a détruit une partie de la mélanine et empêche le poil de pousser entièrement. Cool! Des zones qui deviennent lisses dès la première séance, j’ en attendais pas tant! Les séances se suivent et se ressemblent. L’ intensité lumineuse augmente au fil des rendez-vous mais les zones sans poils aussi, donc la sensation reste la même. J’ attends généralement 5 à 6 semaines entre les séances, sachant qu’ une cure se fait en hiver car la peau fragilisée par la lumière ne doit pas être exposée au soleil avant 3 mois après la dernière séance.

Après 5 séances espacées sur 10 mois, je peux dire que je suis très contente du résulat ! La quasi totalité des poils ne repoussent plus, et le très peu qui reste sont devenus ultra fin. Une séance d’ entretien tous les ans devrai en venir à bout. Au niveau financier, on s’ y retrouve… C’est certes un investissement, mais qui est vite amorti quand on calcule le prix d’ une épilation par mois. J’ attire juste votre attention sur le côté « sécurité »; de plus en plus d’ instituts proposent ce genre de prestations, à des prix abordables… Le diagnostique doit être fait sérieusement, la machine utilisée homologuée… Enfin, soyez vigilantes car les retours négatifs existent (brûlures, traces, douleurs intenses…), quelques poils ne doivent pas mettre votre santé en danger alors si vous vous lancez, regardez bien où vous mettez les pieds ;)


Tenue de fêtes #1…

Les filles, je suis tombée sur un site super, qui permet de faire des planches de mode (polyvore)… Je m’ explique ; on vous propose un échantillon d’ objets, vêtements, accessoires, et vous créez vos compositions.

Pour ouvrir la série tenue de fêtes, j’ ai choisi des tons que j’ apprécie particulièrement, le rose poudré et le noir… voici mon premier essais:

Chic et simple, un style que j’ affectionne particulièrement… Vous noterez la palette de fards NARS « night series »qui est juste sublime et le vernis OPI gold. Vous en pensez quoi ? :)


Couvrez-vous, il fait froid…

Depuis quelques jours, les températures ont considérablement chuté…Le choc thermique a été violent dès mon retour de Corse. Les accessoires tel que gants, écharpes, bonnets sont devenus indispensables. Pour suivre un minimum les tendances, choisissez les en laines, tricotés en grosse mailles. Les tons cet hiver sont doux; écru, beige, gris pale, rose poudre… tout ce que j’ aime.

Donc avant de pointer le bout de votre nez dehors, couvrez-vous (et hydratez vous) ;)


Comment ranger ses bijoux?…

Actuellement, je range mes bijoux et breloques dans des boites à bijoux (ouai….) sauf que je trouve ce système très peu pratique; mes colliers s’ emmêlent, s’ accrochent… mes boucles d’ oreilles se retrouvent célibataires…

Les présentoirs vendus dans le commerce ne me plaisent pas tellement, ils sont trop chichi pour moi. Du coup, je me suis lancé à la recherche d’ idées pour confectionner mon porte bijoux idéal, et à ma grande surprise, j’ ai trouvé des choses superbes! Voici quelques trouvailles;

Le système cadres et tableaux:

Les modèles récup’

                       

Je trouve ça très créatif, facile à réaliser et surtout original. Je pense que je vais me confectionner un présentoir cadre ;) Et vous quel est votre moyen de stoquer vos bijoux? laissez vos photos sur la page facebook ;)


Moi, version Didpaddle…

Voici ce qui pourrait être mon nouvel en tête du blog (à condition que j’ arrive à l’ insérer… Grrhh). Ce petit chef d’ oeuvre qui synthétise autant par la couleur que par le contenu mon petit univers a été réalisé par ma coupine didpaddle. Dessinatrice au talent incontestable, c’est un grand honneur de me voir illustrée ainsi… vous reconnaîtrez mes palettes chouchoux sleek (la So special), mes vernis Kiko, mes pinceaux Sigma, le shampoing solide, mon sac à main tête de mort, les aqualiner, mes escarpins Zara… quoi ?! je ne vous ai pas parlé de mes magniiiifiques escarpins Zara… je vous les présenterai sans faute ;-)

Encore merci ma belle !