Archives de Tag: dépilation

Dépilation, mon expérience…

Après avoir fini ma « cure » de dépilation à la lumière pulsée, je vais vous faire un petit bilan, qui s’ annonce assez positif… Mais avant parler des résultats, flash-back 10 mois en arrière:

La photodépilation, ou épilation à la lumière pulsée, tout le monde en parle, ça a l’ air d’ être magique mais c’ est quand même cher, et en plus ma peau et mes poils clairs ne garantissent pas des résultats optimaux (toujours pas la carnation d’ Adriana Lima… ;)), et puis il n’ y a pas de retour sur les effets néfastes de cet acte et est-ce qu’il ne vaut mieux pas faire la dépil au laser ?… Oui mais l’ épilation du maillot c’est quand même super chiant l’ été, et puis ça fait mal, je me laisserai bien tenter par la dépil … Bref, du pour du contre du « je sais pas trop ».

Ce qui m’ a fait sauté le pas, c’est une offre promo chez mon esthé, et une première séance d’ essai gratuite. Cette première séance est assez longue car elle débute par un questionnaire qui permet de déterminer quel est son phototype en fonction de sa carnation, de prendre en compte son état de santé;  si on prend un traitement photosensibilisant, si on est sous pilule, si on fume… Pour moi aucun souci, pas de traitement, de contraception orale, une peau bien claire qui favorise la diffusion de la lumière, mais des poils clairs eux aussi (je ne suis pas blonde vénitien hein, mais claire… bon, on survole le sujet hein…) ce qui donne des résultats moins bons que pour des poils foncés car c’est le pigment du poil, la mélanine qui conduit la lumière jusqu’ au bulbe .Vous aurez compris, que la candidate idéale a la peau claire et les poils noirs ( ben oui…). L’ enquête ne révélant aucun point d’ ombre, me voici prête à subir les effets merveilleux du flash. Pour cela, je vous précise qu’ avant chaque séance, la zone doit être rasée de la veille pour que la lumière arrive directement au bulbe et le brûle. Je vous illustre la scène; la position habituelle pour une épil du maillot (vous voyez hein? oui, oui, j’ en suis sure…) sauf que là je porte des lunettes fumées qui me mangent tout le visage (pas grave l’ esthé aussi en a, je suis pas seule à avoir l’ air con), du gel conducteur méga froid sur la zone à épiler (là par contre, je suis comme une conne… et toute seule…). Maintenant que je suis à point pour la dépil, l’ esthé me donne ces dernières recommandations en attrapant son appareil « bon, ça va chiquer un peu, mais ça passe vite… » rassurant… 3, 2, 1… (elle a la bonne idée de me faire un décompte…) je ferme les yeux super fort au cas où mes lunettes de robocop ne me protègent pas suffisamment les rétines (surtout une façon super courageuse d’ affronter la douleur…), je coupe ma respiration ( vieille technique chinoise qui permet d’ annuler toute sorte de douleur…:) et « FLASH ». « AOUUUW « , mais oui, ça chique et ça brûle un peu, mais c’est vrai ça passe vite. Bon, j’ arrête de faire ma chochotte, pour quoi je passe moi, au deuxième flash, je me concentre sur les picotements, ça fait comme des petits coups d’ élastiques, même si c’est pas très agréable, c’est supportable. Il faudra 8 à 10 flash pour faire la zone. Cette première expérience est très étrange, mais je suis satisfaite d’ avoir relevé le défit.

Environs deux semaines après, les poils repoussent, plus fins, plus clairs, et tombent tout seuls. La lumière fait son effet, elle a détruit une partie de la mélanine et empêche le poil de pousser entièrement. Cool! Des zones qui deviennent lisses dès la première séance, j’ en attendais pas tant! Les séances se suivent et se ressemblent. L’ intensité lumineuse augmente au fil des rendez-vous mais les zones sans poils aussi, donc la sensation reste la même. J’ attends généralement 5 à 6 semaines entre les séances, sachant qu’ une cure se fait en hiver car la peau fragilisée par la lumière ne doit pas être exposée au soleil avant 3 mois après la dernière séance.

Après 5 séances espacées sur 10 mois, je peux dire que je suis très contente du résulat ! La quasi totalité des poils ne repoussent plus, et le très peu qui reste sont devenus ultra fin. Une séance d’ entretien tous les ans devrai en venir à bout. Au niveau financier, on s’ y retrouve… C’est certes un investissement, mais qui est vite amorti quand on calcule le prix d’ une épilation par mois. J’ attire juste votre attention sur le côté « sécurité »; de plus en plus d’ instituts proposent ce genre de prestations, à des prix abordables… Le diagnostique doit être fait sérieusement, la machine utilisée homologuée… Enfin, soyez vigilantes car les retours négatifs existent (brûlures, traces, douleurs intenses…), quelques poils ne doivent pas mettre votre santé en danger alors si vous vous lancez, regardez bien où vous mettez les pieds ;)

Publicités